Les Généalogies des Le Fèvre, devenus Le Fèvre de Caumartin

 

L’importance de cette famille a suscité très tôt d’importants travaux généalogiques, les premiers d’ailleurs faits à la demande de leurs représentants familiaux tant pour la présentation de leurs preuves de Noblesse, que pour l’ordre de Malte.

Les très importantes fonctions et charges qu’ils vont occuper au fil des générations vont faire se multiplier, les travaux et les recherches sur cette famille que l’on voir sortir de Picardie, où dès son origine elle a des alliances avec la Lorraine et le Barrois, alliances d’ailleurs peu mises en valeur par la suite, malgré leur excellence.

Devenue parisienne, elle saura en devenir une des familles les plus distinguées, tout en sachant par un choix judicieux d’alliances, garder les contacts avec la province, comme le Poitou, ou le bordelais.

 

C’est par des extraits des travaux du Père Anselme, dans son histoire généalogique et chronologique de la Maison Royale de France, que s’ouvre cette histoire généalogique des Le Fèvre de Caumartin ;

 

Suivront quelques uns de nombreux travaux faits sur cette famille, et en particulier certains qui n’auront jamais fait encore l’objet de communication ou de publication, comme :

- Jérôme Joseph, marquis de ROYS                     Les Caumartin, Manuscrit 1853

- N de BOISLISLE                                                   Les Caumartin, In : La famille Le Charron 1864

- STEIN et QUEVERS,                                            Les Caumartin, Inscription de l’ancien diocèse de Sens Tome IV1904

- Louis de LONGUEAU Saint Michel                  Les Caumartin  1965

- Jérôme de ROYS                                                  Les Caumartin: Histoire de Saint Ange 2006

  

Il faudra ajouter à ces travaux, les déclarations faites a de plusieurs reprises par les Caumartin eux mêmes soit pour leur preuves de Noblesse, ou leur décharge des Francs-fiefs, comme leur dossier de demande d’entrée à l’Ordre de Malte.

 

Bien des documents essentiels disparaîtront avec la Révolution, qui étaient conservés dans les archives du château de Saint Ange,où à partir de Louis Urbain de Caumartin, l’ensemble des papiers de famille étaient classés.

En particulier les documents originaux des titres de Propriété et des confirmations des charges qu’ils avaient pu occuper au fil des générations.

Certains, parce qu’ils ont été établis par des notaires ont vu voir leurs minutes conservées dans les actes de ces notaires, mais les pertes auront été immenses.

 

Enfin, et avec son départ à Bristol, où il allait prendre les eaux pour soigner sa maladie de poitrine, Marc Antoine de Roys ne laissera quasiment aucun document sur cette période et jusqu’à sa mort à Londres en 1803

 

Le séquestre des biens d’Antoine Louis François Le fèvre de Caumartin, au motif que son seul fils alors Marc Antoine , l’Intendant de Flandres

Un corpus des sources et des documentations sera présenté lors d’une prochaine mise à jour.

nous avons mis en ligne certains des documents historiques relies a cette famille,  dans la partie ARCHIVE, DOCUMENTS EN LIGNE,

Vous y trouverez notament la genealogie de la famille des Lefebre de Caumartins,